Kali au Kalevala

Pour notre dernière semaine nous retournons dans les montagnes, direction la vallée de la Savinja, dans le nord du pays.

Pause déjeuner près d'une rivière, accès difficile mais ça vaut le coup.

  


Nous commençons notre montée progressive jusqu'à Lu?e

 

où nous resterons 2 nuits.

Puis, dernier jour de vélo, direction Ljubljana, nous finissons notre ascension commencée l'avant veille, un peu plus rude cette fois,

 

nous montons 4km à 14%, les genoux commencent à être douloureux, ainsi que les mollets, le dos et les poignets et bien sur le derrière, bref nos petits corps supplient que nous arrêtions nos folies. Mais nos mirettes sont à la fête. Nous déjeunons en haut du col à 1029m, puis descendons le versant sud en 20' …

Nous nous rapprochons de Ljubljana, la route est moins sympatique et les automobilistes plus agressifs. Nous croissons plusieurs petits accrochages entre voitures principalement mais également avec un vélo. Jusqu'à présent rien de grave et pas de blessés, mais nous sommes prévenus, notre maître mot pour nos deux jours à la capitale sera « vigilance ».

Nous allons dans un gros complexe mêlant camping, hôtel et piscine, pour le plus grand plaisir de Kali, qui ne veut plus sortir de l'eau.

 

Derniers jours de vacances, que nous passons à Ljubljana. L'avant veille de notre départ nous prenons notre 10e orage, pour clore la série!

Départ pour l'aéroport à 9h, arrêt dans un magasin de vélo pour prendre des cartons pour emballer les vélos. Les photos parlent d'elles-mêmes

 

On nous prenait déjà pour des fous, mais là les automobilistes ne savent plus quoi penser, ils restent la bouche ouverte.

 

Arrivés à 12h à l'aéroport pour un décollage à 16h, mais entre le démontage des vélos, le package dans les cartons des vélos et de nos affaires (le but étant d'avoir un bagage chacun de 23kg, sinon supplément) un déjeuner rapide et l'enregistrement, nous sommes presque justes. Notamment parce que l'enregistrement a été un peu plus long que pour les autres passagers, dépot des cartons aux bagages hors gabarit, où ils sont pesés, appel à notre point d'enregistrement pour apprendre que nous avons 8kg en trop, ce qui nous coutera 100€ oui 12,5€ le kilo, c'est un peu fort. Devant nos têtes qui commencent à devenir rouges la responsable essaye de trouver un arrangement elle propose de nous compter un bagage de plus et d'oublier les kilos, ce qui nous amène à 55€, ça va un peu mieux!

Arrivés à CDG 2G à 18h,remontage des vélos, navette, rer, nous arrivons à casa à 22h, grosse journée donc.

Mais Kali est tellement contente voire émue de retrouver sa chambre!

 

 

 

 



Publié à 21:03, le 26/08/2010, dans Slovenie et Croatie,
Mots clefs :
.. Lien


Retour en Slovenie

 

J 15: Notre 8e orage nous a réveillé à l'aube. Grâce à notre expérience nous avons choisi un bon emplacement, nous ne prenons presque pas l'eau! Dès que le temps se calme nous packons et remontons vers le nord. Nous croisons des villages sinistres, Quentin en profite pour raconter l'histoire du film Délivrance … je suis au mieux. Il semblerait qu'il y est une grève des éboueurs, dans ce coin toutes les poubelles débordent l'odeur de la campagne est vite estompée!

 

Cerise sur le gâteau, nous nous faisons attaquer par un chien hargneux à défaut d'être un molosse, panique à bord roulant dans la boue je manque de très peu de m'étaler juste à côté de la bête. Quelques mètres plus loin il nous laisse étourdis. Au loin le 9e orage se rapproche. Nous nous réfugions dans un abris bus en béton abandonné et tagué, nous nous voyons déjà passer la nuit dans ce blockhaus qui étant donné la situation ne nous semble pas si inhospitalier. Nous finissons par repartir sous une petite pluie fine. Arrêt à Žminj à la recherche d'une sobe (chambre) la région étant dépourvue de camping. Nous demandons dans un bar, un ami d'un ami de la serveuse passera 1h plus tard et nous emmène dans sa chambre d'hôte. Après négociation du tarif en italien, nous avons pour 360 kune (50€) une grande chambre avec un petit lit pour Kali, un salon cuisine avec télé et frigo, une salle de bain et un jardin avec barbecue et hamac, ça nous change !!!

J 16 : Le ciel étant dégagé nous décidons à regret de quitter notre hôte, Léo. Avant notre départ Kali découvre avec plaisir une grosse tortue, celle du fils de Léo, Rocco (comme la star nous a-t-il dit, nous préférons penser qu'il existe un Rocco croate chanteur de rock ou sportif célèbre...).

Ca monte, ça monte puis on crève une roue de la carriole,

   Kali jamais en reste lorsqu'il s'agit de donner un coup de main

 

ça monte encore, enfin ça descend mais il commence à pleuvoir!

 

 

C'est beau, mais nous n'irons pas, il pleut, c'est haut, s'en est trop, pas le moment de faire les touristes, nous évitons la ville de Pazin. A la place nous longeons un canal moisi sous la pluie. Nous nous arrêtons à l'abri d'un supermarché au pied d'une autre ville fortifiée, Buzet, qui doit être tout aussi magnifique par beau temps mais la pluie rendant tout triste et la motivation n'étant pas au rendez-vous nous restons à notre terrasse à chercher comment poursuivre notre chemin un brin déprimés. Nous optons pour le train pour rejoindre la Slovénie, qui est à une vingtaine de kilomètres, derrière les montagnes. Coup de chance la caissière du supermarché est la fille d'un conducteur de train, elle nous obtient les horaires en 5 minutes et nous indique le chemin pour aller à la gare, malheureusement son index pointe vers le haut. Nous avons 2h.

S'en suivent 5km de côte.

c'est beau une fois en haut!

 

l'arrivée d'un train en gare sous les yeux ébaillis de Kali

Une fois installés dans le train vérification des passeports puisque nous rentrons dans l'Europe, nous avons l'impression que nos passeports sont des sésames qui nous permettent de voyager sans grand problème contrairement à d'autres...

Arrivée à Kozina, le camping est fermé (merci le guide des campings slovènes, c'est la troisième fois …). Il fait nuit. Les agents de la gare nous indiquent un motel à la sortie de la ville et nous proposent s'il est fermé de revenir pour nous installer dans la salle d'attente, voyant notre petite. Qui dort tranquillement et ne se réveillera que le lendemain. Le motel est ouvert, aller une chambre pour la petite troupe. Nous commençons à prendre goût à l'habitat en dur!


J 17 : Nous roulons à nouveau en Slovénie, qui nous paraît tellement plus accueillante, le soleil y est pour beaucoup. Après une bonne matinée de vélo, un déjeuner pris dans un près bucolique, Quentin propose de prendre un petit chemin qui ne doit pas tellement nous rallonger. Nous traversons un village où 3 chiens de type doberman nous poursuivent, Quentin klaxonne, étonnés ils reculent mais reviennent à la charge aussitôt, ils finissent par nous laisser, pensons-nous. Nous cherchons notre chemin mais pas d'indication, aucune route n'est goudronnée, ce qui aurait pu nous aiguiller. Nous décidons de faire demi-tour mais découvrons que les chiens nous ont suivis. Vite nous prenons le chemin qui nous semble mener quelques part. Nous nous enfonçons dans la forêt sans indication toujours, la boussole dit que nous allons à l'opposé de notre objectif. Après 15 minutes de descente dans la forêt, nous craignons de nous retrouver au milieu de nul part à tourner en rond ou de nous retrouver dans un cul de sac. Nous finissons par trouver une indication: nous avons fait un petit détour de 10km, oui mais champêtre. En fin de journée nous arrivons au camping de Postojna au milieu de la forêt,

avec piscine

et un accès aux grottes, grande attraction touristique de la ville. Nous y resterons 2 nuits, le temps de profiter de la piscine, de renouveler notre stock de victuailles et d'attendre le train pour Maribor. Nous prévoyons de le prendre le 17 au matin.

 


J 19: A la gare à 9h50, pour le train de 10h11, nous apprenons qu'il a été remplacé par un bus qui ne peut pas prendre nos deux vélos plus carriole, plus sacoches. Prochain départ 16h20. Nous irons donc visiter les grottes mais pas celles ne notre camping trop loin, celles bien touristiques à 20€ l'entrée par personne... C'est magnifique!

16h20 à nouveau dans un train pour un voyage de 4h. Nous sommes dans un compartiments tous les 3, Kali s'amuse sur les sièges comme à son habitude, regarde le paysage, monte sur tout ce qui peut être escaladé. 

Puis nous sortons notre arme secrète : un dessin animé ("minimé" dixit Kali), Le livre de la jungle! Elle rit aux éclats.

A notre arrivée il est 20h00, direction le camping, il est 21h00 toujours pas de camping nous apprenons qu'il n'existe plus depuis 7 ans!!! direction un autre camping de l'autre côté de la ville... en revenant sur nos pas nous maudissons, les cyclotouristes que nous avons croisé à l'aller et qui ne nous ont rien dit, nous les retrouverons au bon camping, bien penauds...


J 20 : visite de Maribor et arrêt dans un magasin de sport où Kali donne ses premiers coups de pédale.

  




 

 



Publié à 21:27, le 18/08/2010, dans Slovenie et Croatie, Slovénie
Mots clefs :
.. Lien


de retour sur la toile!

 

J10 : Nous quittons Camp Vili

direction Nova Gorica,ville frontière avec l'Italie, le paysage se fait moins montagneux mais reste très vallonné. Petit à petit, les maisons prennent des allures italiennes... les automobilistes aussi.

un petit air d'Italie

Ce soir le camping est au bord de la nationale, c'est un camping de parapentistes, ils peuvent atterrir directement dedans. Kali en apercevant les voiles courbées : « Lune! Lune! »

Elle découvre le trampoline et profite de la piscine sautant impétueusement de l'échelle.

 

 


J11 : Départ tôt, 9h20...

Journée difficile pour Maman. En cause une montée sur 5km dès le matin.

Kali encourage sa maman pour les derniers metres avant le sommet.

 

Mais agréable pour Papa, car nous restons sur des petites routes croisons peu de voitures et traversons plein de petits villages. Il ne râlera donc pas une seule fois aujourd'hui, pas mal!

Nous passons la frontière italienne qui semble abandonnée. Nous nous dirigeons vers Trieste, dans l'idée de prendre un bateau pour l'Istrie, en Croatie.

Après nous être perdus dans les routes de campagnes, dans la périphérie de Trieste, nous arrivons au camping sur les hauteurs de la ville, d'où nous avons une vue magnifique. 


J12 : Réveil difficile car nuit difficile, Kali a de la fièvre depuis hier soir tard. Nous soupçonnons une otite. Nous décidons d'aller en ville pour prendre des info sur les bateaux allant en Croatie, faire quelques emplettes et si la fièvre ne descend pas voir un médecin. Il fait une chaleur de plomb Kali ne va pas mieux, nous nous dirigeons vers les urgences (Pronto soccorso) nous sommes redirigés vers les urgences pédiatriques plus haut vers l'extérieur de la ville, une fois n'est pas coutume nous choisissons le taxi pour nous déplacer. Après écoute des ses poumons il s'avère que c'est une petite bronchite, encore une... Nous y passons une bonne partie de l'après-midi, car ils veulent tester ses urines pour être surs qu'il ne s'agit pas d'une infection. Kali réussira à se retenir pendant 2h, malgré les gorgées d'eau qui se succèdent et les bains de pieds. Rien dans les urines, c'est bien les bronches.

Nous repartons avec un antibiotique, que nous commençons à bien connaître malheureusement... Nous retournons sur notre colline grâce au tram à l'ancien, tout en bois, c'est pitoresque. Grosse journée nous sommes épuisés.


 

J 13 : Kali n'a plus de fièvre, elle a retrouvé son sourire et la parole! Journée tranquille ponctuée de jeux et de siestes, et lecture pour les grands. Nous avons prévu de partir demain à l'aube pour prendre le bateau de 8h30 direction Rovigno en Croatie. Nous verrons si nous réussissons à lever le camp à 7h15...


J14 : Pari réussi, nous arrivons à temps pour le départ du bateau.

Nous voici en route pour la Croatie. Après 2 petites heures de traversée, durant lesquelles Kali s'est jetée frénétiquement sur les sièges du bateau pour y faire du toboggan, elle finira par s'endormir sur son papa. Nous débarquons à Rovigno, magnifique petit port. Véritable petit paradis. Nous nous rendons très vite compte que les italiens l'ont découvert avant nous! Nous découvrirons par la suite que toute la côte croate est une sorte de colonie italienne, on y parle italien, les indications sont en italien... Nous dormirons les deux jours qui suivent dans des usines à touristes entourées de fêtes foraines, karaokés, chansons à boire et boite de nuit, le bruit est constant, l'excitation est permanente. La journée nous jouons des coudes sur les plages bondées.

Les gens ne prennent même plus la peine de s'habiller, tout le monde se balade en maillot du réveil au coucher. Nous avons même eu la chance de planter notre tente à côté de leur chef de guerre, l'attribut de sa fonction consiste en un magnifique string jaune, qu'il porte, la journée, le soir ( malgré les moustiques) et au petit matin en faisant la vaisselle. Nous avons donc le plaisir d'admirer son tatouage de dauphin sur la fesse droite ainsi qu'une belle irritation juste en-dessous, charmant... bizarrement ce matin-là nous décollons fort tôt pour notre habitude.

Kali ne se laisse pas abattre tant qu'il y a des gâteaux pour le gouter...

 

 

 



Publié à 20:39, le 12/08/2010, dans Slovenie et Croatie, Croatie
Mots clefs :
.. Lien


Alpes Juliennes

J5 : Nous quittons Bled pour Gozd la matinée est rude pour Maman qui roule avec un frein qui touche la roue avant, cela devient une habitude, cf. week-end d'essai à Rambouillet, printemps 2009. On s'en rend compte 2h plus tard, mieux vaut tard … Nous rencontrons une piste cyclable à 2 voies longeant la route dans un sous-bois, le rêve!

Arrivés à Gozd nous apprenons que le camping est fermé depuis 2 ans... l'hôtel qui le remplace est à 68€ par personne, retour donc sur la piste cyclable pour retourner 10km en arrière au camping le plus proche. Nous camperons sur une pente, à côté des vaches, entourés de montagnes. La marmotte n'est pas loin (cf Milka, qui d'ailleurs coule à flots ici sous différentes formes hummm...)


J6: Ca y est nous y sommes, nous nous toisions mutuellement depuis notre arrivée en Slovénie, mais aujourd'hui c'est décidé nous allons pénétrer dans les Alpes Juliennes, au coeur du Parc Naturel du Triglav. Mais d'abord il faut refaire les 10km de la veille, plus 5 pour arriver à Kranjska Gora, porte d'entrée vers le col de Vrši?, après des procrastinations en tout genre: courses, lèche vitrine, petits achats, pique-nique au bord d'un lac tellement sympa.

Il est 13h, on se lance, nous sommes prévenus dès le début par un joli panneau 14%!!!

Effectivement ça monte, monte, monte... sur 8 km. Le paysage vaut l'effort et l'effort est immense à notre niveau. Les gens nous prennent pour des fous.

Et finalement 4h plus tard, nous y sommes. 1611m d'altitude!!!! Grande victoire pour nos petites jambes!

Nous redescendons vers le camping de Trenta. Aïe nous n'avions pas prévu le gros vertige de Maman, et c'est vraiment haut et nous avons une vue magnifique ( pour ceux qui peuvent regarder) sur toute la vallée tout en bas. Nous irons donc très doucement.

Arrêt rapide au camping de Trenta, nous décidons qu'après notre effort nous méritons mieux, en route donc pour le So?a Camp, recommandé par tonton Jo.


J6: Nous essuyons trois orages, la tente prend l'eau par le dessous, nous creusons des rigoles avec pour seuls outils de gros cailloux. Kali dort tranquillement dans la tente isolée de l'eau par la couverture de survie. Quentin déprime franchement.


J7: Une éclaircie, nous en profitons pour aller dans un petit coin de paradis avec une cascade et un petit lac, une eau d'un bleu lagon, encore un bon plan de tonton Jo! Merci !!!

Nous ne tardons pas trop car un autre orage approche.


J8: Il faut se rendre à l'évidence si nous restons dans les montagnes on sera tout le temps mouillés, donc cap au sud. Etape de 42km, qui se termine par une bonne averse. Arrivés au Camp Vili, nous plantons la tente entre deux averses en prenant soin cette fois de ne pas nous mettre dans une cuvette. Super camping 1 étoile, le propriétaire se démène pour ces hôtes, l'ambiance est détendue. Ca nous change des camping 3 étoiles impersonnels. Nous passons notre après midi avec tous les autres campeurs dans un hangar aménagé en salle de repos, on essaye de s'occuper en attendant que l'orage passe.

J9: nous restons au Camp Vili car les prévisions météo ne sont pas bonnes, mais profitons d'une belle éclaircie le matin pour nous ravitailler à Tolmin, à 6km. Notre 6e orage nous tombe dessus, en début d'après-midi, comme promis... Puis le 7e... Nous essayerons de partir demain, en espérant que le temps soit avec nous.



Publié à 20:04, le 6/08/2010, dans Slovenie et Croatie, Slovénie
Mots clefs :
.. Lien


Duplje

Le voyage commence par une mauvaise surprise: nous devons payer pour le transport des vélos contrairement à ce que nous avions lu, ce sera 40€/ pièce et encore parce que l'hôtesse est sympa, il semblerait que le prix normal soit 70€/pièce (on nous l'a annoncé au pied de l'avion, pour que nous ne soyons pas étonnés au retour!!!)

Après un court voyage en avion, nous atterrissons à Ljubjana, petit aéroport ressemblant à la gare SNCF d'un bourg, ce qui est un plus lorsqu'on se déplace en vélo on est ainsi tout de suite dans la ville. Camping à 20km, arrêts courses et carburant (pour le réchaud) nous arrivons trois heures plus tard dans un camping à la ferme à Duplje. Nous plantons notre tente au bord d'une petite rivière sympa. rivière

J2 : Réveil gris, départ pour les courses sous la pluie, qui s'intensifie au fil de la journée... la tente commence à être au milieu de marres, l'eau commence à s'infiltrer par le sol. Je scrute avec inquiétude la rivière qui me semble montée...

on a froid, on imagine la nuit dans l'eau, le moral est bas. Nous rencontrons 4 françaises qui nous indiquent qu'il y a un hangar derrière la maison des propriétaires, c'est parti on déménage la tente montée sous une pluie battante. Kali reste avec nos 4 compatriotes à chanter des chansons, MERCI!!!!

Nous dormirons sous la tente sous le hangar, au sec. 

J3 : La journée suivante étant pluvieuse nous restons sous le hangar pour faire sécher nos affaires, c'est long, nous sommes impatients de pouvoir rouler!!!!


Bled

J4 : Le grand jour, en quelque sorte. Départ 9h15, pas mal. Nous sommes très vite confrontés à nos premières montées, le moral est bon, nous montons lentement mais surement. Grand soulagement donc, la partie est loin d'être gagnée, mais c'est une première petite victoire, nous n'avons pas posé le pied à terre. Puis après la montée, la descente... pur plaisir et grande récompense.

Nous arrivons à 15h à Bled, ville très touristique. Notamment grâce à son grand lac au milieu duquel se trouve une île avec son château. Il fait beau et chaud, nous plantons la tente et profitons de notre après-midi.

Mais constatons notre première crevaison, sur ma roue avant, Quentin répare le tout en moins deux, en attendant d'acheter une nouvelle chambre à air et un fond de jante.



Publié à 20:42, le 31/07/2010, dans Slovenie et Croatie, Slovénie
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités







Rubriques

Bordeaux Madrid ete 2011
Finlande
Preparation
Slovenie et Croatie
Suede

Derniers articles

Ete 2013
Eté 2012
Ete 2011
Sans titre
J+13

Menu

Rando cycles
Grandir autrement
Info Pankki
Provelo
Agir21
Info Finlande
Eurovélo
Finlandssecrets

Amis